Précuire ou ne pas précuire?

Nos fans de fondue adoré.es nous posent souvent une même question : « Vaut-il mieux précuire tel ou tel aliment avant de l’immerger dans un délicieux bouillon Fondussimo? » Rien ne nous fait plus plaisir que de discuter avec vous et de répondre à vos interrogations, mais nous avons pensé que vous aimeriez tout de même avoir accès à un article détaillé pour encore mieux répondre à vos interrogations! Voici donc un petit guide qui répertorie les avantages et les inconvénients de ces deux façons de procéder : Précuire ou ne pas précuire?

 

Précuire

Le principal avantage d’une précuisson est d’accélérer la cadence du repas, pour que vous puissiez savourer vos aliments plus rapidement! Mais puisque le diable est dans les détails, voici tout ce que vous devez savoir pour déterminer quels aliments pourraient être précuits avant le repas :

–           Certains légumes gagnent carrément à être précuits! C’est le cas pour les légumes racines (betteraves, carottes, panais) et les tubercules (pommes de terre, patates douces, etc.)

–           Précuire peut être une bonne option pour certaines pâtes alimentaires, afin qu’elles soient prêtes plus rapidement, qu’elles absorbent moins de liquide et qu’elles libèrent moins d’amidon dans le bouillon, pour éviter de trop l’épaissir!

–           Certains aliments auront meilleure apparence et sembleront plus appétissants lorsque précuits. C’est par exemple le cas des crevettes décortiquées!

–           Une précuisson au four ou au BBQ permet de colorer les viandes grâce à la caramélisation des protéines (c’est la réaction de Maillard), ce qui bonifie leur goût et leur texture.

–           Lorsqu’on mange avec des enfants, il peut être avisé de précuire les viandes pour éviter la contamination croisée, ou alors une cuisson insuffisante de certaines protéines qui nécessitent une cuisson complète (porc, poulet, boulettes de viande, etc.)

–           Il faudra faire attention pour ne pas se retrouver avec des aliments trop cuits: un ingrédient précuit ne nécessite que quelques secondes pour être réchauffé dans le bouillon.

Ne pas précuire

Le plus grand avantage d’une cuisson complète dans le bouillon est qu’elle donne bien souvent un résultat plus savoureux, puisque le bouillon pénètre davantage dans l’aliment pour le rendre encore plus goûteux. Toutefois, l’histoire ne s’arrête pas là! Pour les gourmets parmi vous, voici d’autres éléments à considérer :

–           Le fait de ne pas précuire les aliments permet de mieux contrôler leur cuisson : on peut, par exemple, obtenir une bavette médium-saignante, un pétoncle fondant (texture plus plaisante qu’un pétoncle dur), un bébé épinard qui préservera sa couleur vert émeraude, etc.

–           Lors de la cuisson de boulettes de viande, il faudra garder en tête qu’elles se mettront à flotter à la surface, et attendre qu’elles flottent depuis quelques minutes avant de les retirer du bouillon, sans oublier de vérifier leur cuisson!

–           Tous les aliments, sans exception, peuvent être placés crus dans le poêle à fondue Fondussimo, mais il faudra prévoir un excédent de bouillon en conséquence, et garder en tête que cela aura pour effet de rallonger le repas, ce qui est, à notre humble avis, une excellente chose!

En conclusion, on peut affirmer que les deux techniques ont leurs avantages, et qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse à cette question! À vous de choisir si vous préférez utiliser l’ensemble Fondussimo avec des aliments crus ou cuits, selon votre niveau de confiance en cuisine et vos préférences personnelles!

Voici d'autres nouvelles à découvrir!

Des fondues d’été à savourer!

Les repas de fondue représentent une tradition hivernale de longue date au Québec, mais saviez qu’ailleurs dans le monde, il s’agit d’un mets consommé dans les régions les plus chaudes, même au cœur de l’été?

Des paniers faciles à nettoyer!

Nous avons tous et toutes vécu des expériences négatives de fourchettes à fondue encrassées qui donnent du fil à retordre à celui ou celle qui